flag

France

Available languages: English French

Urban mobility planning in France

Description of current urban transport planning practice

The “Plans de déplacements urbains” (PDU), French designation of the European Sustainable Urban Mobility Plan (SUMP), have been in existence for thirty two years in France. They were created by the domestic transport orientation law (loi d’orientation des transports intérieurs - LOTI) in 1982, but have really developed since the law on air quality (LAURE) of 1996, which made them compulsory in urban areas of over 100,000 inhabitants .
Several laws improved both the content and process of the PDUs in France, till the recent law on urban planning (ALUR) of 2014. Thus PDU can be considered as an “almost SUMP” since 1996. The evolution of French legislation on PDUs and exhaustive list of objectives is available in English on Cerema website.

Since 2000 and the law on urban renewal and solidarity, PDU have been closely linked to other planning documents, the regional integrated development plans (Schéma de cohérence territorial - SCoT) and local urban development plans (Plan local d’urbanisme - PLU).

66 obligatory PDUs are now in place in France, and 10 more under first elaboration. 33 voluntary PDUs are also under implementation, while 14 more are under development. Finally, 48 other planning documents (not legally defined) are either in place (35) or under development (13) in small and medium-sized cities.

Altogether, around 170 transport authorities are either implementing or developing an urban mobility plan. Two thirds of the French population is now covered by a urban mobility plan. The full and up-dated data base is available on Cerema website.
Thirty years after their creation, PDUs have demonstrated their effectiveness to help influence inhabitants’ mobility: decrease in car use in major urban centres, increased use of public transport and development of active modes. However, problems of implementation remain, particularly due to the complexity of integrating the PDU into the hierarchy of planning documents, the multiplicity of stakeholders involved in governance and the need for cooperation between transport authorities beyond the scope of application of the PDU. So the PDU today faces many challenges which it must take up if it is to strengthen its contribution to the integration of urban and transport policies, and more generally to an improved quality of life in French cities.

References

“Plan de déplacements urbains” are legally defined in the transport code (articles L. 1214-1 to L. 1214-37) by these different characteristics:
 

Objectives and legal weight

  •     4 general objectives and 7 thematic objectives
  •     Compatibility with other planning documents
  •     Evaluation 5 years after approval

Process of elaboration and revision

  •     Transport authority responsible for the elaboration and other stakeholders to involve
  •     Public participation and official notice of stakeholders
  •     Final approval
  •     Conditions of revision

Detailed information on legal aspects and case law of PDU are available in the “Guide juridique pour l’élaboration des PDU”, published by Certu in 2013 (only available in French).
Guidance on PDU is available on different aspects of both the SUMP process and themes. General information or assessment reports are also available, published mainly by Certu (merged with other public centres in 2014 to become Cerema) but also the Gart (Group of transport authorities):

1. General guides
- Legal guidelines: Guide juridique pour l’élaboration des PDU (2013)
- Methodological guidelines: Plans de déplacements urbains – Guide (1996)

2. Guidance or state of the art on PDU process
- Participation and stakeholders’ involvement: La concertation dans les PDU – Pourquoi ? Avec qui ? Comment ? (2003)
- Involving citizens in the SUMP process - Challenges and recent trends in French PDUs
- Monitoring: Observatoires des plans de déplacements urbains – De la méthode aux indicateurs (2001)

3. Guidance or state of the art on PDU themes
- Parking: Politiques de stationnement – Ce que disent les PDU (2013)
- Environmental assessment: Evaluation environnementale des PDU – Analyse des premières pratiques et préconisations (2011)
- Accessibility: PDU et accessibilité aux personnes handicapées (2009)
- Road safety: La sécurité routière dans les plans de déplacements urbains – Approche et méthode (2004)
- Environment: Plans de déplacements urbains (PDU) –  Prise en compte de la pollution de l'air, du bruit et de la consommation d'énergie (1999)
- Urban freight: Les plans de déplacements urbains – Prise en compte des marchandises (1998)

4. Factsheets or assessment reports
- 30 years of sustainable urban mobility plans (PDU) in France. « Focus on » n°27 (2013)
- PDU: the French urban mobility plan – Integrating transport policies. “Tools & Methods” n°1 (2012)
- L'évaluation des PDU : des convergences d'approches pour une réalité complexe. « Pratiques locales » n°2 (2012)
- Plans de déplacements urbains : panorama 2009 (Gart, 2010)
- Bilan des PDU de 1996 à 2001 (2002)

National supporting institutions:
Cerema (Centre for Studies and Expertise on Risks, Environment, Mobility, and Urban and Country planning)
Gart (Group of transport authorities)
Agir (Association for independent public transport)
CNFPT (National centre for local authorities)
DDT/DREAL (local state administration, at the level of “départements” and regions)

Member State contact

Ministry of Energy, Sustainable Development and Energy

National contact for France

Thomas Durlin (formerly Nicolas Merle), Cerema / Territoires et ville
2 rue Antoine Charial - CS 33927
69426 Lyon Cedex 03
FRANCE
Tel: +33 4 72 74 58 38
Email: thomas.durlin@cerema.fr

La planification de la mobilité urbaine en France

Description des pratiques actuelles de planification de la mobilité

Les Plans de déplacements urbains (PDU), dénomination française du SUMP européen (sustainable urban mobility plan – plan de mobilité urbaine durable), ont plus de 30 ans d’existence en France. Créés par la Loi d’orientation des transports intérieurs (LOTI) en 1982, ils se sont réellement développés sous leur forme actuelle à partir de 1996 et la Loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (LAURE), qui les a rendu obligatoires pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants .
Plusieurs lois ont depuis amélioré à la fois le contenu et la procédure des PDU en France, jusqu’à la récente loi pour l’Accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) de 2014. Ainsi le PDU peut être considéré comme un « presque SUMP » depuis 1996.
Depuis 2000 et la loi Solidarité et renouvellement urbains (SRU), le PDU est lié par des liens juridiques de compatibilité aux deux documents de planification urbaine, le SCoT (Schéma de cohérence territoriale) et le PLU (Plan local d’urbanisme)

66 PDU obligatoires sont désormais en place en France, et 10 supplémentaires en cours de première élaboration. 33 PDU volontaires sont aussi en cours de mise en œuvre, et 14 de plus en élaboration. Enfin, 49 autres documents de planification de la mobilité (non réglementairement définis) sont soit en place (35) soit en cours d’élaboration (14) dans les agglomérations de tailles moyenne et petite.

Au total, ce sont environ 160 autorités organisatrices de la mobilité qui sont en train soit de mettre en œuvre soit d’élaborer un plan de mobilité urbaine. Les deux tiers de la population française sont maintenant couverts par un plan de mobilité urbaine. La base complète d’information sur ces plans est disponible sur le site internet du Cerema.

Trente ans après leur création, les PDU ont montré leur efficacité pour contribuer à influer sur les pratiques de mobilité des habitants : baisse de l’usage automobile dans les centres des grandes agglomérations, hausse de la fréquentation des transports collectifs et développement des modes actifs. Toutefois, des difficultés de mise en œuvre persistent, notamment en raison de l’intégration complexe du PDU dans la hiérarchie des documents de planification, de la multiplicité des acteurs en jeu dans la gouvernance et la nécessaire coopération entre autorités organisatrices de transports (AOT) au-delà du périmètre d’application du PDU. Aujourd’hui, le PDU fait ainsi face à de nombreux défis qu’il devra relever pour renforcer sa contribution à l’intégration des politiques urbaines et de mobilités, et plus généralement à l’amélioration du cadre de vie des villes françaises.

Références

Les Plan de déplacements urbains sont aujourd’hui définis dans le code des transports (articles L. 1214-1 à L. 1214-37) par ces différentes caractéristiques :

Objectifs et portée juridique

  • 4 objectifs généraux et 7 objectifs thématiques
  • Liens juridiques avec les autres documents de planification
  • Obligation d’évaluation quinquennale

Conditions d’élaboration et de révision

  • Autorité organisatrice responsable de l’élaboration, partenaires associés
  • Avis des personnes publiques et enquête publique
  • Approbation finale et mise en œuvre
  • Conditions de révision et de modification

L’évolution de la législation relative aux PDU, la jurisprudence en matière de procédure et de contenu, sont notamment accessibles dans le « Guide juridique pour l’élaboration des PDU » publié en octobre 2013 aux éditions du Certu.

1.  Guides généraux

2.  Guides ou état de l’art sur les processus du PDU

3.  Guides ou état de l’art sur les thèmes du PDU

4.  Fiches ou rapports d’évaluation

Organismes d’appui sur la planification de la mobilité urbaine :
Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement)
Gart (Groupement des autorités responsables de transport)
Agir (Association pour la gestion indépendante des réseaux de transport public)
CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale)
DREAL (Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement)
DDT (Directions départementales des territoires)

Ministère en charge du suivi des PDU

Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie

Auteur de France

Thomas Durlin (précédemment Nicolas Merle), Cerema / Direction technique Territoires et ville
2 rue Antoine Charial - CS 33927
69426 Lyon Cedex 03
FRANCE
Tel: +33 4 72 74 58 38
Email: thomas.durlin@cerema.fr