ENDURANCE - Mobilité et santé
Language: en | cz | de | fr | it | es
ECOMM website allinx feedback subscribe unsubscribe fullscreen news archive
 share on facebook

Cher lecteur, chère lectrice,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise en ligne du site internet d'ENDURANCE! Passons maintenant au thème "mobilité et santé" :

L'un des piliers du plan de mobilité urbaine durable (SUMP en anglais) est l'approche intégrée et le croisement des politiques sectorielles. Dans ce second numéro de l'e-update ENDURANCE, nous ferons un zoom sur les liens et synergies que le secteur de la santé peut trouver avec la mobilité.

Il sera illustré par des exemples de la façon dont ces deux thèmes peuvent être intégrés dans le SUMP.

 

Pour être en bonne santé, soyez actif


Source: www.eltis.org

Aujourd'hui, personne ne doute des bénéfices que les modes actifs tels la marche et le vélo apportent à la santé. L'inactivité contribue à la surmortalité dans les mêmes proportions que le tabagisme (source: OMC). En augmentant les niveaux d'activité physique, la pratique des modes actifs réduit le risque de mortalité, d'hypertension et de deux types de diabète - voir cette récente étude – tout comme le stress, l'anxiété et la dépression. Les zones dans lesquelles les modes actifs sont beaucoup utilisés affichent des taux d'obésité inférieurs à celles où l'usage de la voiture est élevé. Même l'utilisation du vélo à assistance électrique semble suffisante pour répondre aux recommandations d'activité physique (voir Simons et al., 2009).

Dans le cadre du projet européen TAPAS, des études ont été menées dans 6 villes européennes pour évaluer les conditions et les politiques qui promeuvent la mobilité active et ses effets sur la santé. Un résumé de ces études sera disponible au printemps prochain (gardez un oeil sur le site de TAPAS) mais plusieurs résultats sont déjà publiés. Par exemple, le système de vélo en libre service de Barcelone a permis d'éviter le décès de 12 personnes par an et l'économie de 9 000 tonnes de CO2. (Liste complète des publications de TAPAS)

 

Améliorer la qualité de l'air par la mobilité active


Source: Wing-Chi Poon / CC BY-SA 3.0

La mobilité active contribue à l'amélioration de la qualité de l'air. Une année d'espérance de vie est perdue par chaque personne dans la région européenne (selon la classification de l'OMC) par exposition aux particules (PM), et vit dans des zones où les niveaux de particules dépassent les limites recommandées par l'OMC. Le projet NWE Interreg Joaquin (Joint Air Quality Initiative) met à jour le savoir sur la pollution atmosphérique , et aidera les autorités à prendre les mesures plus efficaces pour améliorer la qualité de l'air. Mais selon le réseau de villes Polis l'équilibre à trouver est clair : un report modal vers les modes actifs et les transports publics combiné à une meilleure urbanisation peut générer des bénéfices pour la santé immédiats, beaucoup plus grand que ceux atteignables par les mesures portant uniquement sur l'efficacité énergétique des carburants et des véhicules (Polis position paper on securing the health benefits of active travel in Europe, 2012).

La marche et le vélo contribuent aussi à la réduction du bruit lié à la circulation, qui coûte un million de vies en bonne santé chaque année en Europe occidentale (Burden of disease from environmental noise, OMC).

 

Travailler vers des objectifs communs


Source: www.eltis.org

Les bénéfices de l'intégration des politiques de transport, de la santé et de l'environnement inclut la promotion des synergies (solutions gagnant-gagnant), la cohérence entre les politiques de différents secteurs et la suprression des doublons dans le processus d'élaboration des politiques. Le plan élaboré pour les jeux olympiques de Londres est un bon exemple de la façon dont les objectifs de différents secteurs peuvent être atteints dans l'organisation d'un grand évènement sportif : il envisage les impacts durables sur les transports, la santé, la qualité de vie, l'économie, l'éducation, les sports, etc.

Le programme pan-européen THE-PEP (Transport, Health and Environment) rassemble les acteurs clés des transports, de la santé et de l'environnement sur un pied d'égalité. Voir leur guide sur les conditions institutionnelles pour l'intégration des politiques.

 

Marchez et faites du vélo : c'est la loi


Source: www.eltis.org

Ces dernières années, la promotion de l'activité physique est de plus en plus reconnue en Europe comme une priorité de l'action publique en matière de santé. Au Pays de Galle, la première législation au monde sur la mobilité active a été approuvée le 1er octobre 2013. Cet Active Travel Act appelle les autorités locales à promouvoir la mobilité active et planifier un réseau étendu d'itinéraires piétons et cyclistes. Au Royaume-Uni, une commission sur l'activité physique a récemment été lancée pour traiter l'”épidémie d'inactivité physique”, en s'intéressant à tous les secteurs concernés : santé, sport, transport et urbanisme, éducation.

En Finlande, santé et mobilité vont de pair dans différents domaines. Le ministère de l'éducation et le ministère des affaires sociales et de la santé ont été impliqués dans le financement des projets de management de la mobilité par le programme Fit for Life. Dans le projet mobilité vers le travail (Liikettä työelämään) dans la ville de Turku par exemple, le service de l'environnement coopère avec le service de la santé, le bureau du management de la mobilité ainsi que le bureau des transports publics et une compagnie d'assurance privée.

 

Collaboration transversale au niveau local


Source: www.eltis.org


Photo courtesy of the municipality of Gdynia

Dans le cadre du projet URBACT Active Travel Network (ATN) les services voirie, planification stratégique et santé travaillent ensemble pour la première fois. Ils ont élaboré ensemble une stratégie pour promouvoir les modes actifs de déplacement et ont commencé à mettre en oeuvre des mesures, avec le support et l'implication actifs des élus référents (pour en savoir plus).

A Gand, en Belgique, les secteurs de la santé, des sports et de la mobilité ont tous investi et mobilisé leurs réseaux pour promouvoir la recommandation de marcher 10 000 pas par jour. Après un an, le projet a mesuré une hausse de 8% des personnes atteignant les 10 000 pas quotidiens, sans qu'aucune augmentation ne soit mesurée dans le groupe contrôle. La campagne a été étendue à l'ensemble de la région flamande, la collaboration intersectorielle en restant l'un des éléments clé (site de la campagne en flamand).

Dans le projet SEGMENT mené par la municipalité de Gdynia (Pologne), l'administration des routes a coopéré avec les centres de santé pour la première fois, afin de contacté les parents de nouveaux-nés. La "campagne des nouveaux parents" les a encouragé à venir à pied au centre de santé, et à marcher plus de façon générale. Une campagne de communication a montré la marche comme une façon tendance de rester en forme et de mettre en avant de façon positive son nouveau rôle de "maman".

Dans plus de 100 municipalités d'Andalousie en Espagne, les médecins prescrivent l'utilisation régulière de certains itinéraires piétons ou cyclistes à leur patients (Rutas para una vida sana, ES). Les services locaux de santé en charge de ces projets sont aussi très actifs dans l'élaboration des SUMPs de leurs communes.

 

Les PDU français faisant un lien avec la santé


© P. Bogner / Cus, www.strasbourg.eu

Les modes actifs et leur lien à la santé sont pris en compte de façon récente dans les PDU français (pour en savoir plus, fiche 30 ans de PDU). Un bon exemple de cette évolution est le projet de PDU de Strasbourg (FR). La marche, le vélo et leur lien avec la santé sont les trois premiers thèmes du PDU. Plusieurs actions visent à sensibiliser les citoyens à la marche et au vélo, tels la signalisation des temps de parcours piétons et cyclistes et à modifier la perception des habitants sur les différents modes de transport, en mobilisant les acteurs de la santé comme de la mobilité. Le PDU de Lille (FR) combine les problématiques de santé publique avec l'environnement et la sécurité en détaillant les impacts de la mobilité sur la pollution atmosphérique, le bruit et la création d'un environnement sûr pour les voyageurs.

 

La conception urbaine d'une ville pour la santé


Source: www.eltis.org

La recherche progresse dans la démonstration des liens existants entre notre santé et notre bien-être d'une part et la conception et structure de nos villes et régions d'autre part. C'est pourquoi l'initiative australienne Healthy Spaces & Places a rassemblé l'expertise de spécialistes de la santé, la planification, l'architecture, la sécurité et les transports pour créer des lieux facilitant l'activité physique et le bien-être mental (Liste des études de cas). Toujours en Australie, le ministère de la santé de la Nouvelle-Galles du sud finance le Healthy Built Environments Program avec 1,5 millions de dollars sur 5 ans pour revitaliser la relation entre la conception de la ville et les professionnels de la santé.

artant du constat que peu de recherches ont porté sur l'évaluation de l'impact des mesures combinant changement dans l'environnement physique et promotion de la marche, le projet britannique Fitter for Walking a travaillé avec des communautés en difficulté en utilisant cette approche double.

 

Des bénéfices aussi pour l'économie

L'OMC plaide pour présenter davantage d'arguments économiques dans le processus de décision en matière de santé. Le réseau Environmental Health Economics Network (EHEN) va mettre à profit l'expertise de ses membres pour mener un tel travail, en préparation de la sixième conférence sur l'environnement et la santé, prévue en 2016. Voir ici le report of the first expert symposium.

L'outil de l'OMCs HEAT tool (2009, version en ligne ici) – dont le but est de monétariser les bénéfices économiques de la réduction de la mortalité liée à la marche et au vélo – a déjà été utilisé en Autriche, République Tchèque, Suède, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Etats-Unis. HEAT constitue aujourd'hui le standard utilisé dans la planification au Royaume-Uni. La fédération européenne des cyclistes a utilisé cet outil pour calculer que le vélo en Europe produit des bénéfices économiques annuels de 200 milliards d'euros, dont la moitié produits par les bénéfices sur la santé.

 

Nouvelles des autres projets : BUMP

Le projet européen BUMP – Boosting Urban Mobility Plans propose aux autorités locales de 40 000 à 350 000 habitants une offre gratuite incluant de la formation, du partage de connaissance et une assistance à l'élaboration des SUMPs. Le projet finance partiellement les budgets de transport et d'hébergement des participants.

 

Sources for further reading:

 
 

Upcoming events

 
  • 5ème Transport Research Arena TRA2014
    13-16 avril 2014 – Paris, France
    http://tra2014.sciencesconf.org/
    • En parallèle : The PEP - 4th High-level Meeting Transport, Health and Environment
      14-16 avril 2014 – Paris, France
  • ECOMM 2014 Florence
    European Conference on Mobility Management
    7-9 mai 2014, Florence, Italie
  • mobil.TUM 2014 Conference
    19-20 mai 2014 – Munich, Allemagne
    http://www.mobil-tum.vt.bgu.tum.de

Plus d'évènement sur le Calendrier EPOMM.

ECOMM website allinx feedback subscribe unsubscribe fullscreen news archive