EPOMM e-update December 2014
  Language:   en | cz | de | fr | it
ECOMM website allinx feedback subscribe unsubscribe fullscreen news archive
tweet share on facebook

Cher lecteur,

Quand nous vous disons que la majorité des enfants vont à l'école primaire en voiture, alors même que la quasi-totalité d’entre eux vivent à quelques pas (1 km) ou à quelques coups de pédales (2 km) de l’école, nous ne vous apprenons rien de nouveau. Réduire la circulation automobile aux abords des écoles est un combat pour les établissements scolaires et les collectivités locales. Cette dernière e-lettre vous fournit de nouvelles informations sur la gestion de la mobilité aux abords des écoles. Avec optimisme, elle vise à vous donner de l’inspiration pour promouvoir encore davantage la mobilité durable en milieu scolaire.

 
Attention : Derniers jours ! L’appel à contribution pour ECOMM2015 est ouvert. La date limite pour transmettre votre contribution est le 9 décembre (23h59). Vous pouvez déposer un résumé de vos actions en ligne sur ce site internet : site pour les contributions.
 

 

Les plans de déplacements d’établissements scolaires (PDES)


Source: http://pixabay.com

Mettre en place une série d’activités « amusantes » sur la mobilité durable sans les piloter et les coordonner est un piège ! Les plans de déplacements d’établissements scolaires (PDES) sont un bon outil pour traiter dans sa globalité les différents aspects des déplacements (information, événementiel, organisation des transports, adaptation de l’infrastructure, …). Les collectivités locales peuvent encourager les établissements scolaires à créer leur PDES : en accordant des subventions (par exemple Le programme anglais “Travelling to School”), en déployant du personnel (par exemple klimaaktiv mobil programme – Le managment de la mobilité pour les enfants, les parents et les Ecoles en Allemagne), en éditant des guides de bonnes pratiques (par exemple au Royaume-Uni What a school travel plan should contain), en fournissant des supports (par exemple des outils pour créer des enquêtes en ligne ou des brochures présentant des actions de management de la mobilité dans d’autres écoles ), etc...

  • En Autriche, depuis 2005, plus de 250 écoles, crèches et garderies ont bénéficié du klimaaktiv mobil programme (voir la brochure en anglais). 54 000 élèves et étudiants ont participé à ce programme. Cette année, plus de 50 établissements scolaires ont été aidés par un conseiller en mobilité. Une évaluation témoigne de la réussite du programme : le trafic automobile a diminué aux abords des établissements et il y a une prise de conscience des besoins des enfants en matière d’activité physique et d’air pur. Environ 513 000 tonnes de CO2 sont économisées chaque année.
    Seules, ce n’est souvent pas facile pour les écoles de développer un PDES. La ville de Graz, en Autriche, a développé un programme dédié à la gestion de la mobilité des écoliers auquel toutes les écoles peuvent participer. Il y a un guide recensant 45 mesures (en allemand) parmi lesquels les établissements scolaires peuvent piocher – pour chaque mesure mise en place issue du guide, les écoles reçoivent une subvention et l’aide d’un conseiller en mobilité.
  • Depuis 2006, la Région de Bruxelles offre soutien financier et conseils aux écoles réalisant un PDES. Aujourd’hui, 240 des 650 écoles de la région ont un PDES validé. Par le biais de ces plans et d’autres actions connexes, la plupart des écoles sont parvenues à réduire considérablement l’utilisation des voitures (cf. Le guide de la mobilité n°33 en français ou en néerlandais ). Les écoles n’ayant pas mis en place de PDES sont obligées de renseigner une importante enquête sur les déplacements détaillant la part modale de chaque mode de transport et un bilan de toutes leurs mesures liées à la promotion d’une mobilité durable. Toutes ces mesures fournissent beaucoup d’information à la Région pour ses propres politiques publiques de mobilité durable.
  • À Sienne (Italie), le conseil municipal a approuvé le développement de pédibus. Avec le soutien de la municipalité, un réseau d’adultes bénévoles est en cours de création pour être en mesure de doter de pédibus 36 écoles primaires de la ville (voir l’étude de cas Eltis).
 

Gagnez des ETOILES



Le projet européen STARS consiste en la mise en œuvre d’un système d’accréditation pour les écoles primaires de neuf états de l’UE. En organisant un certain nombre d’action, réparties dans six catégories différentes, les écoles peuvent obtenir une accréditation en Bronze, en Argent ou en Or. L’année dernière, les écoles ont organisées de nombreuses activités comme de belles balades à vélo ou un concours vidéo.

Dans le secondaire, l’influence des pairs dépasse celle des parents. Le projet STARS s’adapte en utilisant les liens développés entre les adolescents. Les élèves font leur propre campagne et promeuvent eux-mêmes le vélo auprès de leurs pairs avec le soutien d’un professeur et d’un conseiller du programme STARS.

La première année, le programme STARS a fait part de beaucoup de créativité avec des viennoiseries gratuites pour les cyclistes, un concours de vélos décorés sur le thème de la Saint Valentin, un jour “Tapis rouge”, un atelier de customisation pour gilet, des pages Facebook, etc (pour en savoir plus, lire la seconde e-lettre de STARS).

Les écoles ont également participé à un Challenge cycliste, un jeu qui permet aux élèves de comparer les caractéristiques de leurs déplacements à vélo et de réaliser un classement des cyclistes les plus actifs.

Le programme STARS est encore à la recherche de villes pilotes pour éprouver sa méthodologie avant la fin du projet. N’hésitez plus, inscrivez-vous dès aujourd’hui comme ville pilote !

 

Travis le serpent a conqui l'Europe


click to enlarge

Depuis de nombreuses années, le Traffic Snake Game (TSG) qui a pour ambition de promouvoir la mobilité durable dans les écoles s’avère être une campagne amusante et efficace ( les détails de son succès ). En bref, les enfants reçoivent des points à coller sur une grande bannière à chaque fois qu’ils utilisent un mode de transport durable pour se rendre à l’école ( voir comment cela fonctionne ). Le but est de remplir sa bannière avant la fin du jeu (deux semaines). Le nouveau projet européen Traffic Snake Game Réseau vise à diffuser ces bonnes pratiques à travers l’Europe. Les dix-huit pays européens participant doivent désigner des responsables, dits points focaux nationaux, chargés de promouvoir le projet et d’aider à la mise en œuvre de la campagne locale. Chaque pays a son propre site internet Traffic Snake Game . S’il n’y a pas encore de point focal national dans votre pays et que vous êtes candidat pour le devenir, il vous suffit de vous signaler auprès du secrétariat du TSG.

Le TSG est un objet parfait pour aider une école à travailler sur la mobilité durable d’une manière globale. Pour preuve, la nouvelle fiche TSG (disponible sur le site en Décembre 2014) fournit aux écoles des renseignements et des outils très larges pour à travailler sur la gestion de la mobilité scolaire.

 

Les étudiants à la rescousse pour améliorer l’accessibilité de Groningen



Les établissements d’enseignement supérieurs sont des partenaires majeurs dans la planification de la mobilité. La ville de Groningen (Pays-Bas) a pu compter sur son importante population étudiante quand elle a été confrontés à d'importants travaux de voirie diminuant brutalement l’accessibilité de la ville. Environ 800 étudiants ont participé à une enquête sur leurs déplacements incluant un focus sur l’accessibilité des différents sites de l’université. Cette étude a abouti à des recommandations détaillées adressé au gouvernement local pour tout à la fois augmenter le nombre de cyclistes parmi les étudiants et mieux les gérer, par exemple par des actions sur l'infrastructure (élargir les passages pour cyclistes, supprimer les dos d’âne, …) ou l’information (par exemple en utilisant la même couleur pour signaler une piste cyclable que la ligne de bus qu’elle longe, en placer des panneaux d’information indiquant combien de temps il faut pour rejoindre une destination, ...). Le rapport est public mais en néerlandais.

 

Un déplacement vers l’école participatif grâce à l’architecture et la coopération



Le gouvernement norvégien s’est fixé pour objectif que 80% des enfants aillent à l’école en marchant ou en pédalant. Dans ce contexte, la municipalité de Gran a examiné l’influence de l'environnement physique et de l'architecture le long des itinéraires empruntés par les écoliers sur leurs choix modaux. À partir des contributions des enfants, des lieux publics colorés ont été conçus et construits le long de la route de l’école à Gran ( pour en savoir plus ). Ces espaces incitent les enfants à retrouver sur le chemin de l’école … ce qui ne est possible que s’ils se déplacent à pied ou à vélo. Les évaluations montrent que les enfants, leurs parents et les écoles ont pris conscience de l'importance des modes de déplacement actifs. Le projet est résumé et présenté dans une brochure (en norvégien) conçue comme une boîte à outils pour aider d’autres municipalités et écoles qui seraient intéressées.

Ce travail a été initié par l’Administration norvégienne des routes publiques et Le Centre norvégien de design et d’architecture .

 

Une application pour aller à l’école en vélo



En 2015, les élèves d’environ 270 écoles secondaires de la Région de Francfort-sur-le-Main (Allemagne) pourront renseigner sur une carte cyclable via leur PC ou leur smartphone la route la plus sûre pour se rendre au collège ou au lycée. Cette application est en cours de développement en partenariat avec les élèves et avec le soutien financier du Ministère fédéral des Transports et de l’Infrastructure numérique (site en allemand). Les élèves pourront indiquer les itinéraires qu’ils prennent et signaler les endroits dangereux. En amont la voirie cyclable est renseignée dans le calculateur d’itinéraire par la police, l’administration des routes et les associations de transports publics qui rencontrent les établissements et les élèves pour discuter de ces itinéraires et valider l’exactitude de leurs informations. 40% du réseau est déjà mappé. Avec l’aide de cet outil, les écoles et le ministère espèrent encourager plus d’élèves à se rendre à l’école en vélo.

 

Besoin d’inspiration ?


Source: http://pixabay.com







Des vélos pliants pour aller à l'école

GBS Huizingen, une école primaire près de Bruxelles (Belgique), a acheté 15 vélos pliants avec des subventions fournies par sa province pour les mettre à disposition de ses élèves. Ces vélos sont utilisés pour se rendre à des activités scolaires ou se rendre à la gare si les activités sont éloignées. Grâce au projet, les élèves utilisent maintenant le vélo plus souvent et sont devenus conscients que de nombreuses destinations étaient accessibles en modes actifs. En peu plus tôt en 2014, l’école a remporté un Green Award by DAHON et a reçu comme cadeau un vélo pliant. Depuis l’école prête ce vélo aux personnes « célèbres » de la province (en savoir plus, en néerlandais) afin de promouvoir la mobilité durable.

Le conseiller municipal dédié à l’éducation a été le premier à emprunter ce vélo cet automne et a été un modèle vertueux pour les enfants et leurs parents.

Créer votre propre moyen de transport durable

Les élèves de l’école primaire de Zadobrova à Ljubljana (Slovénie) ont travaillé sur le thème de la mobilité durable d’une manière ludique. Grâce au programme Eco-Schools, piloté par la Fondation pour l’éducation à l’environnement et financé par la Fondation Toyota pour l’Europe, ils ont pu comprendre comment les nouvelles technologies et le recyclage pouvaient servir la mobilité durable. Ils ont conçu leur propre trottinette à partir de déchets. Pour recharger la batterie de la trottinette, ils ont mis en place un point de charge alimenté grâce à des cellules solaires placées sur le toit de leur école. Ils ont remporté le trophée Environment & Innovation competition: ‘Sustainable Mobility’ 2014.

Un bus cycliste pour les enfants à mobilité réduite

Pour les enfants qui ne peuvent pédaler seuls en raison de handicaps physiques ou mentaux aller à l'école à vélo semble être impossible. A Ter Bank, une école d’enseignement spécialisé à Louvain (Belgique), leur handicape n’est pas perçu comme un problème. Avec Mobiel 21 ils ont mis en place un bus cycliste pour aller ensemble à l’école et se rendre à des activités scolaires de proximité (en savoir plus). Le bus cycliste a également été testé dans une école primaire et dans une garderie. Le projet a remporté le troisième prix du Green Award by Dahon et le premier prix néerlandais L’Enfant dans la ville (en néerlandais). Les groupes de cyclistes sont aussi utilisés aux Pays-Bas pour transporter des enfants de l’école à leur lieu de garderie après les cours. C’est une alternative amusante et saine aux voyages motorisés (en navettes type micro-bus) permettant aux enfants à mobilité réduite de vivre pleinement une expérience de cyclistes.

Apprendre en s’amusant

En 2014, Le groupe Renault créé « Sécurité et Mobilité pour Tous », un jeu pour sensibiliser les enfants à la sécurité routière. Ce jeu est conçu pour les enfants scolarisés en primaire. Il peut être utilisé à l'école ou à la maison et il est gratuit. Il renseigne les enfants sur la mobilité durable et la sécurité routière d’une manière divertissante. Le jeu est actuellement disponible en anglais, en français et en espagnol.

 

Prochainement :

 

Pour plus d’information sur les événements à venir, visitez le Calendrier d’EPOMM.

ECOMM website allinx feedback subscribe unsubscribe fullscreen news archive